Effets thérapeutiques / biologiques des ondes de choc dans le traitement des tendinites chroniques

 

 

 La thérapie par ondes de choc n’est pas utilisée pour désintégrer les tissus mais pour provoquer des effets biologiques extracellulaires et interstitiels microscopiques, ce qui inclut une régénération du tissu.

 Après 2 ou 3 séances, plus de 80 % des patients indiquent  ressentir une très nette diminution de la douleur et retrouve une mobilité articulaire plus aisée. Le processus de guérison est en cours. En moyenne 6 à 8 séances seront nécessaires. Elles seront toujours prescrites par votre médecin généraliste ou spécialiste.

 

 

Les avantages pour le patients sont  nombreux :

 

  • Domaines d’applications étendus

  • Traitement sans anesthésie et non traumatisant

  • Taux de guérison très élevé

  • Qualité de vie et mobilité retrouvées rapidement

  • Thérapie abordable

  • Motivation par processus d’évaluation visuelle avec le résultat VAS

  • Taux de réussite de plus de 80 %

  • Alternative réaliste à la chirurgie

 

 

Voici donc les 2 grands effets thérapeutiques des ondes de choc :

 

Réparation du tissu et croissance cellulaires

 

a)   Croissance vers l’intérieur de la néovascularisation :

 

L'alimentation par flux sanguin du tendon est indispensable pour démarrer et maintenir les procédés de réparation de la structure du tissu endommagé. L’application d’ondes acoustiques radiales va amener une forte augmentation de la pression au coeur du tissu et crée des microruptures capillaires dans le tendon. Cela va augmenter significativement l’expression des indicateurs de croissance tels que eNOS, VEGF, PCNA comme représentée sur le graphique ci-dessous. En ce qui concerne les Ondes de choc focales, une cascade de réactions au stimulus méchanique de l' "Ondes de Choc" sont également déclenchées...méchanotransduction, expression génétique (VEGFa), réponse tissulaire enzymatique avec modification de (NO oxyde nitrique, COX-2, substance P, Prostag,...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces procédés stimulent la croissance et le remodelage de nouvelles artérioles autour du tendon et de son attache. Les nouveaux vaisseaux sanguins amélioreront l’apport sanguin et l’oxygénation, avec comme résultat, une guérison plus rapide du tendon.

 

 

b)  Inversion de l’inflammation chronique :

 

L’inflammation chronique se produit lorsque la réaction de l’inflammation n’est pas complètement arrêtée. Celle-ci débouchera alors sur des douleurs chroniques. L’activité des mastocytes, impliquée dans le procédé inflammatoire, peut être accrue par des ondes acoustiques. Cette activation des mastocytes sera suivie par la synthèse de chémokines et de cytokines. Le déblocage de mélanges pro-inflammatoires contribuera à rétablir une guérison normale, ainsi que les procédés régénérateurs.

 

 

c)   Stimulation du Collagène :

 

La production de quantité suffisante en collagène est une précondition nécessaire pour la réparation des tissus. La thérapie par ondes de choc accélère la synthèse pro-collagène. Les fibres de collagène nouvellement créées sont intégrées dans une structure longitudinale. Ces fibres de tendon nouvellement formées sont plus denses et dures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ondes acoustiques soutiennent la néovascularisation, la production de collagène et rétablissent la cicatrisation. Elles permettent également une augmentation des facteurs de croissance, une augmentation des cellules souches mésenchymateuses et surtout une stimulation du métabolisme.

 

 

 

Analgésie et récupération de la mobilité

 

 

a)  Dispersion du médiateur de la douleur, la Substance P :

 

La substance P est un neurotransmetteur qui sert de médiateur pour l’information de douleur via les fibres C. Ce neuropeptide est généralement associé à une douleur chronique, persistante et intense. Elle est utilisée pour relayer les messages de la douleur vers le système nerveux central. La diminution de la concentration de substance P réduit la stimulation de fibres nociceptives afférentes et, ainsi, réduit la douleur. La diminution de la substance P, des histamines et d’autres métabolites nociceptifs contribue aussi à inhiber le développement d’un œdème inflammatoire.

 

b)  Dissolution des fibroblastes calcifiés, les calcifications du tendon :

 

Le dépôt de calcium (calcification) est le plus souvent le résultat de micro-déchirures ou d’autres traumatismes du tendon. Les ondes acoustiques brisent la fibrose et les calcifications existantes. La thérapie par ondes de choc amorce la décalcification biochimique du dépôt de calcium (de consistance semblable à du dentifrice), et traite le tendon en profondeur. Les particules granulaires de calcium sont enlevées et drainées par le système lymphatique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Images à rayons x avant le traitement                         Images à rayons x après 3 séances d’ondes de choc focales

 

 

 

 

 

 

c)  Soulagement des points gâchettes :

 

Les points gâchettes sont la principale cause de douleur dans le dos, la nuque, les épaules et les extrémités. Ils sont associés à des nodules palpables en groupes tendus de fibres musculaires. Leurs sarcomères sont extrêmement contractés. Les sarcomères dysfonctionnels se contractent si fort qu’ils commencent à couper leur propre apport sanguin. Cela cause un dépôt de produits "déchets" qui en retour irrite la terminaison nerveuse sensorielle, causant ensuite encore plus de contractions. Ce cercle vicieux est mentionné comme une “crise métabolique”.

Bien que les effets médicaux précis de l’onde acoustique ne sont toujours pas clairs, il peut être affirmé que l’énergie acoustique fournie débloque la “pompe à calcium”. Ainsi, cela renverse la crise métabolique et soulage les points gâchettes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ondes acoustiques soulagent les sarcomères extrêmement contractés dans les points gâchettes.